Le monde est truqué

by Kevin McIntyre

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $7 CAD  or more

     

1.
La nuit est tombée La route est bloquée Nous sommes séparés Rien ne se perd, rien ne se crée Quelles portes vont s'ouvrir? Quel chien va gagner? Le monde est truqué Rien ne se perd, rien ne se crée Tout l'monde sait ce que tout l'monde pense Mais y'a personne qui ose le dire On pense au pire en silence Et on s’élance aux faux désirs Quand j’avais quatorze ans C’est une fille qui m’a fait penser comme ça Les cartes sont jouées Les mains sont cachées Nous sommes séparés Rien ne se perd, rien ne se crée Quel lien va casser? Quelle bourse s’effondrer? Le monde est truqué Rien ne se perd, rien ne se crée Moi j’en veux, j’en veux plus Moi j’en veux, j’en veux plus Tout l'monde sait ce que tout l'monde pense Mais y'a personne qui ose le dire On pense au pire en silence Et on s’élance aux faux désirs Quand j’aurai quatre-vingts ans De regret de n’avoir que penser à ça…
2.
Quand tu mets tes mains devant ta face Tu ne me caches rien, ton sourire dépasse On marche ensemble, chemin Sullivan Et j’me demande s’il y a d’autres filles Qui sourient comme toi J’aimerais te voler ton souvenir d’hier Je cherche à couvrir ces images dans ta tête Faudrait effacer les soirs froids d’hiver Retirer les arêtes des moments amers Dans le meilleur de mes rêves, il n’y a rien Qui me fasse sentir si près de comprendre L’idée folle qu’on marche encore ensemble Sur le bord du chemin à s’écouter penser à rien J’aimerais te voler ton souvenir d’hier Je cherche à couvrir ces images dans ta tête Faudrait effacer les soirs froids d’hiver Retirer les arêtes des moments amers
3.
La fenêtre ouverte Libère le vent dans tes cheveux Il y a une toune de Portishead Et pas de soleil dans un ciel bleu Mais il y a la ligne jaune Longer la rivière Oublier le rétroviseur Et ces champs vides derrière Demain semble si prometteur Comme un dimanche Nous étions entrés dans la zone des réverbères Il fallait relier tout ces points ambre de lumière La monotonie Fait du bien à notre humeur Nos gestes automatiques Sont à l'aise dans la lueur Sur un pont glissant Le moteur ne pense pas à la peur Nos yeux scannent lentement Ces calmes cadrans de couleurs Nous étions entrés dans la zone des réverbères Il fallait relier tout ces points ambre de lumière
4.
Le robot-roi 03:36
Ferme les yeux, juste un peu Pour faire étoiler la lumière Imagine-toi en chute libre Dans un tube interplanétaire Tu pourrais être un robot Canons de laser aux yeux Vitesse de croisière turbo Bouts des doigts qui lancent du feu Sans destination Sans programmation Disparaîtront tes frontières Seront tiennes des galaxies entières Tu seras le robot-roi de l’univers La peur ne se numérisera plus Les peines d’amour non plus Tu règneras fermement Avec un bras de fer, littéralement Tu verras à l’avance autour de toi Les dangers, un à la fois Disparaîtront tes frontières Seront tiennes des galaxies entières Tu seras le robot-roi de l’univers
5.
La panique 03:11
Comme l'infection, comme la rumeur T'as mis la panique dans mon cœur Comme un amour interdit Soudain permis, c'est la folie Y'a de la panique qui descend Au fond de moi quand je vois Le temps qui passe Qui défile comme dans un film Qui se déroule devant moi Fais-moi un dessin au fusain Et raconte-moi des histoires Un tracé autour de ta main Un avion, une louve, un dinosaure Regarde dehors la neige qui tombe Doucement sur tes chemins de terre Couvrant les lignes de la marelle On ne voit que les bouts d’brins d’herbe Y'a de la panique qui descend Au fond de moi quand je vois Le temps qui passe Qui défile comme dans un film Qui se déroule devant moi
6.
Aujourd’hui je te dirai pourquoi tu es laide Tu es laide car tu sais que t’es belle, trop T’es belle pis j’t’haïs de me faire ça Tout simplement une question de goût Ah, que j’t’haïs! Et encore ce soir tu sors pour trahir Tu renvoies par la poste ces hommes qui te désirent Elle tourne autour de toi cette galaxie J'l’avais pas venu venir Ah, que j’m’haïs! Profite d’aujourd’hui car demain tu seras vieille Et tes lèvres seront raides, sèches et faibles, et fausses Et tes mains seront…Qu’est-ce que j’dis là?! Faudrait que je pense à autre chose Ah, qu’il fait beau! Et encore ce soir tu sors pour trahir Tu renvoies par la poste ces hommes qui te désirent Elle tourne autour de toi cette galaxie J'l’avais pas venu venir Ah, que j’m’haïs
7.
Y’a rien devant le chemin Mais je m’arrête quand même Sans avoir aperçu quelqu’un Je sais que je ne suis plus seul La nuit devint le jour Mais la lumière n’était soleil Je vis la forêt autour Comme sortant d’un rêve Mes mains cherchent mes mains L’invitation qu’ils m’ont laissée Me demande de rester Et je n’y peux rien Ce sentiment de liberté Ne cesse de m’attirer Et je n’y peux rien J’ai voyagé la terre Couché sur une baie vitrée J’ai vu les hommes faisant la guerre Et des enfants nouveaux nés Mes mains cherchent leurs mains L’invitation qu’ils m’ont laissée Me demande de rester Et je n’y peux rien Ce sentiment de liberté Ne cesse de m’attirer Et je n’y peux rien
8.
J'ai peur des villes au ciel orange Ces places étranges Où y'a jamais vraiment de nuits noires La rivière monte et redescend N’est-ce pas incroyable comment Le courant, comme le sang, respire ? Je me sens trompé, m'a-t-on oublié ? Je suis fatigué D'essayer de comprendre Le staccato de l'aiguille compte Le temps à n'en plus finir Mais pourtant, il ne reste plus rien à dire Le pouls du monde est insonore À l'intérieur des murs Et des idées trop grandes de l'avenir Rien qu’un mirage devant Rien qu’un mirage Rien qu’un mirage devant Besoin d’un virage du vent Je me sens trompé, m'a-t-on oublié ? Je suis fatigué D'essayer de comprendre
9.
Elle entra doucement Sans se faire entendre Il n'y avait que des absences Et sur un mur une fresque Elle l'a fixée longtemps Essayant de comprendre Les traits vibrants denses Les mouvements éternels Interdiction de toucher Son regard devint hors foyer La couleur monopolise Elle ne peut plus s’empêcher Mais tout redevint gris Quand elle voulut toucher Maintenant elle marche devant Une autre porte, pour elle, barrée Et personne ne veut entendre « Je ne voulais que l'effleurer » Interdiction de toucher... Son regard devint hors foyer
10.
Autant les fleurs te rendent jolie Mon cœur se brise Croyant qu’il saura en faire fi Autant tes pleurs et tes folies Folles s’éternisent Ils ne semblent durer qu’une nuit Mon temps de réaction est ralenti Mes sens sont ivres Mon temps de réaction est ralenti Mes idées se livrent à l’envie Incapable de suivre Finis les détours Salut les raccourcis Autant tes yeux aux rideaux bleus Cachent quelqu’un Je n’aurai que tout à t’offrir Autant tes lèvres douces de vie Diront adieu Je ne pourrai que revenir Dans une fraction de seconde Je suis défait, je suis un abat Je ne peux me mesurer à toi Mieux vaut abandonner le combat Mon temps de réaction est ralenti Mes sens sont ivres Mon temps de réaction est ralenti Mes idées se livrent à l’envie Incapable de suivre Finis les détours Salut les raccourcis

credits

released November 1, 2008

license

all rights reserved

tags

about

Kevin McIntyre Moncton, New Brunswick

contact / help

Contact Kevin McIntyre

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Kevin McIntyre, you may also like: